NÉGATION (linguistique)


NÉGATION (linguistique)
NÉGATION (linguistique)

NÉGATION, linguistique

La langue réalise de plusieurs façons l’opérateur logique fondamental qu’on appelle négation et qui a pour propriété essentielle d’inverser la valeur de vérité d’un jugement: le terme de foncteur de vérité monadique (ou singulaire) dont on le désigne parfois signifie qu’à la différence des connectifs il ne s’applique pas à l’union de deux jugements atomiques mais à un seul qu’il fait passer de la valeur «vrai» à la valeur «faux». Le problème essentiel que pose à la linguistique la négation est son statut: est-il syntaxique ou sémantique, autrement dit s’agit-il d’une simple opération affectant les énoncés terminaux ou doit-on au contraire remonter à la structure la plus profonde pour tenter de poser ce foncteur et, dans ce dernier cas, quelle sera son incidence, la fonction ou l’argument?

On ne peut, en effet, se contenter d’étudier la négation au niveau le plus superficiel, car il s’agit d’un constituant au comportement capricieux, discontinu en français, se combinant dans d’autres langues avec les différents quantificateurs (les semi-négatifs du latin ou le any anglais en témoignent, de même que le kein allemand), exigeant parfois l’appoint d’un auxiliaire (do en anglais). La grammaire transformationnelle traite la négation comme une véritable transformation, qui affecte les plans de la syntaxe (transformation par «ne... pas»), de la morphologie (transformation par le préfixe privatif in ) et du lexique (les multiples oppositions de la langue grand/petit, sageou). Mais, concernant les couples de racines primitives dans la langue, peut-on encore parler de transformations négatives? Et le rapport de «poli» à «impoli» est-il le même que celui de «propre» à «sale»? Il est difficile de répondre par l’affirmative étant donné d’une part qu’on ne peut assigner de point de départ à une opposition de ce genre (le terme primitif est-il bon ou mauvais?) et d’autre part que les utilisations stylistiques qui sont faites de la négation du contraire ne renvoient pas vraiment au point d’origine: «Ce n’est pas facile» est plutôt l’équivalent d’un superlatif («C’est très difficile») que d’un positif.

Des modulations de cet ordre, et surtout l’observation des différents systèmes de langue qui relient très fréquemment la négation à l’interrogation, font actuellement penser que la négation est une modalité implicite de l’opération prédicative qui, déjà présente en quelque sorte dans le contenu notionnel, mettrait au jour, par l’actualisation du jugement, soit l’assertion affirmative, soit son contraire, soit encore une tension entre les deux pôles, l’interrogation, soit enfin un terme neutre par rapport à l’opposition; ainsi il y a plusieurs négations possibles, dès lors qu’on accepte ce système à quatre termes (positif, négatif, absorbant, neutre), pour un énoncé aussi banal que: «Il chante des chansons», à savoir:

«Il ne chante pas des chansons mais des airs d’opéra», ce qui correspondrait à la question: «Chante-t-il des chansons?» (ou autre chose?);

«Il massacre des chansons» (la question étant alors: «Est-ce chanter des chansons, ce qu’il fait?»);

«Il gagne sa vie autrement, il répare des voitures» (la question étant cette fois: «Que fait-il?»).

On voit que la phrase positive d’où l’on part peut toujours fonctionner comme une réponse possible aux questions sous-jacentes et explicitées ci-dessus, mais qu’à chaque fois une réponse inverse peut être fournie qui en serait un des contraires. Cette dissymétrie provient essentiellement du fait que, dans les modèles linguistiques actuels, on n’accorde pas une place assez importante à la définition même du prédicat, qui est, il faut le répéter, polyvalent, ce que méconnaissent les théories distributionnelles et, à un moindre degré, les théories transformationnelles. Il est vrai qu’une élaboration plus poussée de la négation et des autres modalités du jugement supposerait élucidé, ce qui n’est pas encore le cas, le calcul du prédicat dans ses rapports avec l’énonciation, c’est-à-dire une théorie du sujet énonciateur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Negation (linguistique) — Négation (linguistique) Pour les articles homonymes, voir négation. En linguistique, la négation (du latin negare, nier)[1] est une opération qui consiste à désigner comme fausse une proposition préalablement exprimée ou non ; elle s’oppose… …   Wikipédia en Français

  • Négation linguistique — Négation (linguistique) Pour les articles homonymes, voir négation. En linguistique, la négation (du latin negare, nier)[1] est une opération qui consiste à désigner comme fausse une proposition préalablement exprimée ou non ; elle s’oppose… …   Wikipédia en Français

  • Négation (linguistique) — Pour les articles homonymes, voir négation. En linguistique, la négation (du latin negare, nier)[1] est une opération qui consiste à désigner comme fausse une proposition préalablement exprimée ou non ; elle s’oppose à l’affirmation. Bien… …   Wikipédia en Français

  • Negation en francais — Négation en français Article principal : Négation (linguistique). Sommaire 1 Syntaxe de la négation 1.1 Règle générale 1.2 Le « ne » explétif et comparatif …   Wikipédia en Français

  • Négation en français — Article principal : Négation (linguistique). Sommaire 1 Syntaxe de la négation 1.1 Règle générale 1.2 Le « ne » explétif et comparatif …   Wikipédia en Français

  • LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE — La question des rapports entre la psychanalyse et la linguistique est compliquée par deux facteurs. D’une part, ces rapports ont évolué; ils ont en effet été si profondément transformés par l’œuvre de Jacques Lacan qu’on peut parler à cet égard… …   Encyclopédie Universelle

  • négation — [ negasjɔ̃ ] n. f. • negatiun XII e; lat. negatio, de negare « nier » 1 ♦ Acte de l esprit qui consiste à nier, à rejeter un rapport, une proposition, une existence; expression de cet acte. Négation de Dieu. Négation de la vérité, des valeurs. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • Négation de l'homme — Négation Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Négation de l'être — Négation Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Négation du Père — Négation Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.